SUPSKIN:la combinaison de James Bond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SUPSKIN:la combinaison de James Bond

Message par docjacobs le Dim 7 Sep 2014 - 20:02

Pour les plus cinéphiles d’entre vous, je fais appel à votre mémoire.
Séquence pré-générique de « Goldfinger », un de mes James Bond préférés.
Sean Connery sort de l’eau en combinaison de plongée (avec, ne l’oublions pas, un faux canard–camouflage sur la tête…), dispose des explosifs, puis s’éclipse discrètement, ôtant sa combinaison qui révèle un magnifique smoking avec lequel il entre dans la bodega du coin et attend en regardant sa Rolex que tout explose…La classe, quoi !

Les créateurs de SUPSKIN sont sûrement eux aussi des fans de James, car cette combinaison semi-étanche dont il est question ici promet exactement cela : ramer en smoking.
Ce n’est certes pas la tenue idéale, mais avouez que sur les podiums, le nœud papillon en impose.

Avant de tester la Diabolo, j’avais déjà en tête de ramer en combinaison sèche l’hiver, car la pratique de la pirogue, en position assise, vous expose beaucoup plus aux éléments, encore plus en downwind, une vraie baignoire.
Et un entrainement avec Yoann Cornelis (sponsorisé par la marque) en février 2013, dans 25 nœuds de NE et par 4° m’avait convaincu de l’intérêt de ce matériel.
Yoann était chaud et sec, et moi, en combinaison intégrale 4/3, j’étais bleu de froid.

Il te faut donc une combinaison sèche, me dis-je.

J’ai alors cherché sur le marché ce qui était disponible : des produits prévus pour la pratique de la voile légère ou du kite, essentiellement, et à chaque fois la même constatation après essai : soit c’est trop raide pour ramer, soit ça ne respire pas assez, soit enfin la fermeture est tellement galère que c’est impossible de l’enfiler tout seul. De quoi aurai-je l’air, accroché au rétroviseur de mon camion pour essayer de fermer le zip ?

Quand Wolfgang Leeb, le boss de SUPSKIN, m’envoie sa nouvelle combinaison en test (modèle avec lequel il a ramé sur la Seine lors du Nautic), je suis donc un peu dubitatif.
Certes le produit paraît intéressant, mais qu’a-t-il de vraiment nouveau ?

En fait, tout est nouveau.

La Diabolo Race Suit n’utilise aucun des textiles jusqu’ici retenus pour ce genre d’équipement, comme le Goretex® ou les membranes PVC enduites.
Il s’agit d’un nouveau produit mis au point par Schoeller Technologies, société basée en Suisse, qui fabrique des tissus techniques utilisés en alpinisme, en ski, voire pour les tenues de sapeur-pompier.
Sur le plan théorique, ce tissu promet d’être étanche, respirant, extensible et thermo-régulé. Rien que ça !
Mais bon, c’est fabriqué en Suisse, n’est-ce-pas.

L’aspect évoque les combinaisons de pilote de Formule 1, c’est assez sobre, le modèle de série est rouge, contrairement au modèle que j’essaie qui est noir.
Les poignets et les chevilles sont munis de manchons en latex, le tour de cou est en néoprène, pas très serré, donc l’eau doit pouvoir entrer par là.
L’avantage, c’est que ça ne comprime pas la pomme d’Adam, comme le ferait un manchon, on peut donc garder les yeux dans les trous…
Le textile est léger, effectivement souple et extensible, la fermeture facile à manipuler, mon rétroviseur peut souffler.

Le premier test a lieu en mars 2014 à Lorient.
Ce jour-là, il fait 14°, mais l’eau est encore à 11.
J’ai rendez-vous avec Gaëtan Séné, qui commence son activité de coach. J’ai bien l’intention d’essayer d’améliorer ma technique grâce à ses conseils avisés, a priori on ne sera pas en mode promenade.
On rame fort, et je n’ai pourtant pas trop chaud. Accélérations, exercices de proprioception, tout y passe, et je reste au frais.
Gaëtan est surpris, lui est en lycra.
Pas de limitation des mouvements, même en allant chercher l’eau loin devant (j’ai mon mantra en tête : « Reach, dam’it » comme dirait Dave Kalama).

Fin de la séance, il est temps de se jeter à l’eau. Au sens propre.
Et là, surprise !

Je SENS l’eau froide autour de moi, mais c’est tout. Pas d’eau qui rentre, hormis sans doute si je plonge la tête, le cou n’étant pas muni de manchon latex, lui.
Je flotte, avec tout l’air emprisonné dans la combi au niveau des épaules.
Assez barboté, je sors de l’eau et ouvre la fermeture. Excellent, je suis sec !

Les essais suivants, en particulier en DW, montrent l’intérêt du produit.
En SUP ou en pirogue, on n’est absolument pas engoncé, on ne cuit pas quand on rame fort, on n’a pas froid, c’est totalement différent du néoprène.

En revanche, dès qu’on arrête l’effort, on se refroidit plus vite.
Il faut également éviter de plonger la tête en avant lors des chutes, car de l’eau entre par le cou. Et ça peut être un problème, nous allons le voir plus loin.

Après deux mois d’utilisation, je suis raisonnablement séduit.

Alors, est-ce la fin du néoprène ?

Sans doute pas, et comme cet article n’est PAS un publi-reportage, voici plusieurs raisons.

D’abord le prix, qui calmera pas mal d’ardeurs, puisque ce modèle coûte 500€ (et c’est le moins cher de la gamme, sa grande sœur intégralement étanche vaut 800€).
Et comme au fin fond de l’hiver, une 3/2 est le grand maximum que l’on puisse tolérer en course avant la surchauffe, le différentiel de prix est conséquent. Le prix du Swiss Made ?

Ensuite la possibilité de réparer un accroc, sans doute impossible à moins de renvoyer la combinaison en Autriche. Et comme pour l’instant, il n’y a pas de distributeur en France susceptible de faire essayer le produit et d’assurer le SAV, la vente se fait en ligne.

Enfin le « côté obscur » de l’étanchéité, car du fait de l’absence de manchon au cou, l’eau rentre si vous tombez la tête sous l’eau, et ne s’évacue pas au niveau des chevilles (peut-être pas au point de se noyer, comme maintenant vous avez un gilet).
Les meilleurs coureurs, qui tombent peu en DW et jamais sur le plat ne seront pas gênés, le pratiquant débutant/moyen peut se poser la question en cas de chutes à répétition.

Le look est affaire de goût, personnellement j’aime bien la Diabolo, qui n’a pas trop l’air d’un Babygros.
En conclusion, que dire ?

SUPSKIN, née en Autriche s’adresse bien à des pratiquants qui affrontent les rigueurs de l’hiver, comme le montre son site internet.
Notre climat tempéré risque de limiter de facto la diffusion de ses produits sur nos côtes, sans même évoquer le prix.

L’idée, la réalisation technique sont bonnes, la Diabolo tient ses promesses en matière d’étanchéité, de respirabilité, de facilité d’enfilage, et peut donc tenir la dragée haute à ses concurrentes les combinaisons sèches et semi-sèches.

Elle se pose en alternative au néoprène au cœur de l’hiver pour la pratique du SUP, particulièrement sur le plat, et à mon avis plutôt à l’entrainement qu’en course.

Quant à ramer en smoking, c’est vous qui voyez, agent double zéro…

P.S. Cet essai a été réalisé sans trucage, promis.

docjacobs

Messages : 393
Date d'inscription : 11/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SUPSKIN:la combinaison de James Bond

Message par supermansup le Lun 8 Sep 2014 - 6:21

Salut,
merci pour ton retour
ca fait 10 ans que j'utilise des combi sèche, j'en ai testé un paquet, et je dois t'avouer que je ne suis pas hyper convaincu par ton retour. Si la combi sèche prend l'eau et qu'il ne faut pas tomber, autant utiliser un k way ou une neoprene
Premier point, en sup on part loin, les conditions peuvent se dégrader, ton leash peut casser, tu peux te prendre une vague sur la tronche... bref un paquet d'élément qui me font penser que le premier point essentiel c'est que l'on soit parfaitement isolé de l'eau au cas ou l'on serait amené a tomber de sa planche voir de la perdre. Hors saison selon les endroits tu te refroidis super une fois dans l'eau, je n'imagine meme pas ce que cela donnerait si tu avais des entrées d'eau.
j'ai utilisé des combi sèche ocean rodéo, vade retro, mystic,ion, npx ( qui au passage a aussi un manchon de cou en neoprene)
les deux meilleurs marques étant vade retro et très loin devant ocean rodeo
si vous avez la possibilité d' essayer une ocean rodeo, vous comprendrez la différence, la qualité de finition, et l'étanchéité de l'ensemble meme en cas de grosse boite en font surement la meilleure combi sèche dispo actuellement sur le marché. Le vade retro est aussi très bien en version plus " cheap"
bcp de marques se sont lancées dans les combi sèche ces dernières années, et bcp ont sorties de grosses bouses ( la mystic est poreuse elle prend l'eau au bout de quelques sessions, la npx a de très grosses entrées d'eau...) Pour une utilisation sur le plat et en vagues, c'est manchon latex partout, la liberté de mouvement sur une vade retro ou ocean rodeo est très bonne, pas de soucis rencontré
Une bonne combi seche coute chere mais se garde plusieurs années, et ca se revend super bien. C'est triste a dire mais je ne ferai jamais confiance a des boites qui viennent de sortir un nouveau produit, il faut attendre d'avoir des retours sur plusieurs années afin de voir si le produit veillit bien car on a vite fait d'avoir des entrées d'eau. Ocean rodéo fait ca depuis plus de 10 ans, vade retro équipe la gendarmerie depuis des années également c'est une gage de qualité et de solidité.

supermansup

Messages : 56
Date d'inscription : 21/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SUPSKIN:la combinaison de James Bond

Message par docjacobs le Lun 8 Sep 2014 - 8:43

Tout à fait d'accord, la possibilité d'entrées d'eau par le col limite l'intérêt du truc. Les autre modèles SUPskin, plus chers, ont un col latex et sont là totalement sèches.
En revanche, la matière utilisée est plus respirante, souple et agréable que le Goretex, et c'est à ce niveau qu'elle parait intéressante.
Je crois que ce modèle est vu par son fabricant comme une semi-sèche, mais comme tu l'as lu, je ne suis moi-même pas totalement convaincu.
Cela dit, je l'ai utilisée en downwind "musclé" cet hiver, et pris quelques grosses gamelles avec, les entrées d'eau restent très limitées, sans doute à cause de l'air emprisonné dans la combi.

docjacobs

Messages : 393
Date d'inscription : 11/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SUPSKIN:la combinaison de James Bond

Message par etienne le Ven 7 Nov 2014 - 12:44

Hello, j'avais aussi rencontré Wolfgang sur le Nautic il y a deux ans et nous avions échangé sur ce qui a l'époque n'était qu'un projet: la SupSkin. Suite à notre rencontre, Wolfgang m'a envoyé un exemplaire (diabolo, orange et blanche). C'est un excellent équipement lorsque la température descend en dessous de 10 degrés. Le matériau est léger, étanche. Il faut faire attention à bien remonter le zip jusqu'en haut au niveau du cou, car sinon en cas de chute, de l'eau pourrait rentrer.
L'autre avantage est le fait que la combi SupSkin est très légère car peu de pièce sont en néoprène. Effectivement il faudra mesurer la résistance du matériau sur la durée, et surtout après plusieurs lavages.
Et puis enfin, en cas de chute, l'air emprisonné à l'intérieur de la combi, permet une flottaison intéressante en cas de chute. Elle permet de flotter. Sans bien sûr remplacer un gilet de flottaison agréé aux normes en vigueur, cela peut être d'une aide précieuse en cas de malaise, chute suite à choc, etc...
Bref, je l'utilise en permanence de novembre à avril en région parisienne sur la Seine. Et j'en suis très satisfait.

etienne

Messages : 2
Date d'inscription : 08/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SUPSKIN:la combinaison de James Bond

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum