Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par joelle le Lun 10 Juin 2013 - 7:45

Et voilà... Au compteur de la voiture plus de 5000 km sont affichés. Nous étions partis de Nantes le 22 mai, je suis de retour devant mon clavier, ce matin, au calme devant les valises ouvertes.
La Sup race Cup en Méditerrannée, Les Losts Mills sur un lac de Franconie puis la Course d'Oléron se sont succédées avec leur lots de surprises diverses attendues ou non.

J'ouvre ce fil pour y déposer mes remarques factuelles avec l'idée de chercher le positif dans chaque histoire et de pointer les "défauts" afin d'éviter de les reproduire.

Un super bouquin de Christian Morel s'appelle "Les Décisions absurdes, comment les éviter", le titre est édifiant, le texte est passionnant. C.Morel est par ailleurs l'auteur de "Sociologie des erreurs radicales et persistantes" ceci vous donnera la ton de ses ouvrages... clown et la suite de mon idée : il s'agit d'avancer mieux et plus loin, la controverse me semble utile dans la mesure où elle est constructive Smile

Trois lieux avec chacun leur spécificité.

1) la Méditerranée du Golfe de Saint-Tropez : pas de marées, obligation de rester à proximité des côtes en raison d'un énorme trafic d'énormes bateaux de plaisance hyper rapides parce que "ils le valent bien". Un cadre prestigieux, un paysage remarquable. La plage d'accueil est celle d'un club municipal avec une structure "en dur" où était situé le secrétariat, le point restauration, la buvette, la salle de massage, les toilettes etc... Il y a un village d'exposants.

2) Un ensemble de lacs artificiels en Franconie http://fr.wikipedia.org/wiki/Franconie : pas de marées, obligation de respecter certaines berges placées en réserve naturelle, environnement limité par un barrage (à contourner à pieds lors de la course) et soumis à la navigation de "bateaux restaurant" prioritaires (sur le "grand lac"). La plage d'accueil est proche du club de voile, devant un grand complexe hôtelier étoilé partenaire de l'événement. De grande tentes sont montés pour l'occasion, accueillant secrétariat, exposants et salle des fêtes.

3) L'Atlantique de l'île d'Oléron : des marées, du courant, des parcs à huitres d'un côté, des zones rocheuses de l'autre. Je suppose (en considérant le parcours proposé sur le programme idéalisé) que les autorisations étaient acquises pour sortir des 300m réglementairement réservés à nos engins de plage. La plage d'accueil est celle d'un club privé, perdu au milieu des dunes. L'installation consiste en deux solides tentes de réception plantées entre le bar et le bâtiment de stockage du club (dans lequel se trouvent des toilettes). L'une est destinée au secrétariat, l'autres aux riders. La tente destinée aux riders est remarquablement bien aménagée (dans le style tente bédouines, avec poufs et tapis). Pas d'exposants.

joelle
Modératrice

Messages : 870
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par joelle le Lun 10 Juin 2013 - 9:28

Un plateau prestigieux

Grâce à une conjoncture particulière ( trois événements à suivre sur le "vieux continent", arrangements entre riders, prize money intéressants, etc...) c'est le même prestigieux plateau d'athlètes qui a concouru sur les trois sites. En réunissant des australiens, des américains, des hawaiens et des européens, la Sup Race Cup, les Lost Mills et la course d'Oléron étaient à égalité au niveau de la réprésentation mondiale de la discipline SUP race.

Remarquablement, c'est en Allemagne que le "chauvinisme" européen s'est exprimé à plein. Les "locaux" furent plus acclamés que les lointaines célébrités. Sans doute est-ce dû à la présence d'un véritable public, prompt à s'enflammer le verre de bière à la main, prêt à encourager chaque participant et désireux d'applaudir plus fort encore celui qui est plus proche de chez eux drunken ?

Il est certain qu'en France (à la Sup Race Cup et à Oléron) nous étions un peu "entre nous" avec un rare public, l'anglais y était parfois déclaré "langue officielle" (sic) et nos regards étaient tournés vers ceux que nous n'avons pas l'habitude de voir sur nos plans d'eau. La question se pose de savoir à qui s'adresse un speaker, au public (ignare par définition, mais chauvin par constitution) ou aux riders ? En découle la question de la communication... A qui, à quoi est destinée la communication qui porte sur ces événements?

A côté de ce remarquable plateau d'athlètes professionnels ou spécialistes reconnus, j'ai noté que le nombre d'amateurs pur était réduit, réduit, réduit... Je ne parle même pas des amatrices pale
En Allemagne, on m'a donné une explication : les amateurs sont souvent "aussi/en plus" des amateurs de beau temps. Force est de constater que là-bas, pluie, vent et températures extra-basses n'étaient pas là pour attirer ces chasseurs de bonnes conditions.
J'aime penser que ce fut la même explication pour la France...
En découle la question de la participation... Le SUP race de compétition peut-il se rêver, chez nous, comme un sport de masse à l'image de la course à pieds où les anonymes foulent le même parcours que les vedettes, où le succès d'un événement se compte au nombre de participants? Quels parcours proposer? Quelles associations de courses proposer pour favoriser (maintenir) le mélange des aspirations?
scratch

joelle
Modératrice

Messages : 870
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par astrorock le Lun 10 Juin 2013 - 10:07

joelle a écrit:En découle la question de la participation... Le SUP race de compétition peut-il se rêver, chez nous, comme un sport de masse à l'image de la course à pieds où les anonymes foulent le même parcours que les vedettes, où le succès d'un événement se compte au nombre de participants? Quels parcours proposer? Quelles associations de courses proposer pour favoriser (maintenir) le mélange des aspirations?
scratch

ca ne le seras jamais, rien qu'as cause du materiel et de l'emplacement.

prend le marathon de paris, au mieux tu pars le matin en train avec ton petit sac a dos avec ton short/tshirt/bascket et tu rentre pour le soir. certe un budget train, mais pas innacessible en prevoyant a l'avance. quand au budget materiel meme le top de la godasse ne coute pas un smic. apres qu'il pleuve qu'il neige qu'il vente tu peut toujours courir, les cas d'annulation sont rares.

la meme chose en sup: 2000€ de matos minimum, a transbahuter forcement en voiture, dans les endroits ou ca s'organise. tu rajoute l'aleas de la meteo, le fait que le voyage fatigue quand meme, meme avec une bonne voiture. tu peut rarement faire l'aller retour dans la journeee sauf a etre local.

le plus grand bassin de population, donc de pratiquants potentiels, c'est l'idf: combien de divisions? nada ou presque.

bref ca ne seras jamais un sport de masse, jamais, d'ailleurs est ce souhaitable? je sais bien qu'il est dans la nature de l'homme de se comparer, mais est ce utile?


astrorock

Messages : 1856
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 56
Localisation : jurassien rural du 9.3 néo breton
Taille, poids : 1m85 85kg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par Ilang le Lun 10 Juin 2013 - 10:07

Il est facile de se regrouper en entrainement de course à pied par groupes de niveaux. En race, c'est tout de même le grand écart .... Pour avoir essayé des rapprochements, c'est assez difficile de suivre les plus expérimentés et tout aussi difficile de trouver des amateurs de façon régulière. Le temps est aussi à mettre dans la balance car le vent constant depuis l'automne a peut-être diminué le nombre de pratiquants amateurs.

Ilang

Messages : 203
Date d'inscription : 16/09/2009
Localisation : Quimper

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par jipé le Lun 10 Juin 2013 - 10:12

Le problème est bien posé en effet et à propos...3 évents de cette importance en Europe en 2 semaines...c'est déjà exceptionnel !!!

Seule la dernière question m'interpelle fortement... au point d'y répondre tout de suite ! On n'aura pas plus de riders et rideuses sur les courses si on ne permet pas d'abord à ceux qui le désirent ( je n'ai pas dit à la masse !) de participer à des événements intermédiares et " formateurs" au préalable...donc, petits events de qualité associant encadrement, conseils,prêt de matériel, coût limité, convivialité, conseils ...etc

jipé

Messages : 627
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 52
Localisation : Saint-Malo

Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudestandup.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par jipé le Lun 10 Juin 2013 - 10:14

jipé a écrit:Le problème est bien posé en effet et à propos...3 évents de cette importance en Europe en 2 semaines...c'est déjà exceptionnel !!!

Seule la dernière question m'interpelle fortement... au point d'y répondre tout de suite ! On n'aura pas plus de riders et rideuses sur les courses si on ne permet pas d'abord à ceux qui le désirent ( je n'ai pas dit à la masse !) de participer à des événements intermédiares et " formateurs" au préalable...donc, petits events de qualité associant encadrement, conseils,prêt de matériel, coût limité, convivialité, conseils ...etc

...quitte à adosser ces events "Open" ( et non " loisir" !!!...cela reste du sport...! ) à des events de haut niveau nat ou internat !

jipé

Messages : 627
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 52
Localisation : Saint-Malo

Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudestandup.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par Michel 44 le Lun 10 Juin 2013 - 10:37

astrorock a écrit:
prend le marathon de paris, au mieux tu pars le matin en train avec ton petit sac a dos avec ton short/tshirt/bascket et tu rentre pour le soir.
C'est un détail secondaire, mais non. Il n'y a pas de retrait des dossards le matin, c'est la veille au plus tard comme sur tous ces gros événements.

Michel 44
modérateur

Messages : 452
Date d'inscription : 27/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par astrorock le Lun 10 Juin 2013 - 10:46

Michel 44 a écrit:
astrorock a écrit:
prend le marathon de paris, au mieux tu pars le matin en train avec ton petit sac a dos avec ton short/tshirt/bascket et tu rentre pour le soir.
C'est un détail secondaire, mais non. Il n'y a pas de retrait des dossards le matin, c'est la veille au plus tard comme sur tous ces gros événements.

dont acte. evacuons cet aspect et decretons l'egalite sur le fait q'il faille arriver la veille donc coucher sur place. reste, ben le reste....


astrorock

Messages : 1856
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 56
Localisation : jurassien rural du 9.3 néo breton
Taille, poids : 1m85 85kg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par astrorock le Lun 10 Juin 2013 - 10:50

jipé a écrit:Le problème est bien posé en effet et à propos...3 évents de cette importance en Europe en 2 semaines...c'est déjà exceptionnel !!!

Seule la dernière question m'interpelle fortement... au point d'y répondre tout de suite ! On n'aura pas plus de riders et rideuses sur les courses si on ne permet pas d'abord à ceux qui le désirent ( je n'ai pas dit à la masse !) de participer à des événements intermédiares et " formateurs" au préalable...donc, petits events de qualité associant encadrement, conseils,prêt de matériel, coût limité, convivialité, conseils ...etc

ca par contre c'est impressionnant, il y a deja des coupes du monde, des evenements internationaux sans fondations, c'est a dire une masse de pratiquants lambdas.

sans rire et sans me moquer, c'est combien de personnes en france le sup race?

astrorock

Messages : 1856
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 56
Localisation : jurassien rural du 9.3 néo breton
Taille, poids : 1m85 85kg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par joelle le Lun 10 Juin 2013 - 11:05

Je poursuis l'exposition des faits Embarassed avant de suivre vos réflexions et d'y apporter peut-être les miennes


Trois organisations

1) La Sup Race Cup : 4ème édition. C'est l'événement de l'année pour le club et tous les adhérents ainsi que leur famille y consacrent leur temps de manière bénévole.
L'événement principal autour duquel court la communication internationale est inspiré de la "battle of the paddle" californienne avec une beach-race et une longue distance, ces deux épreuves étant soumise aux règlements EuroSUPA et FFS après avoir reçu l'approbation de ces deux associations. Le format de ces courses principales corresponds aux formats réglementaires. Des courses promotionnelles sont proposées par les marques pendant l'événement avec un format et un règlement spécifiques aux marques sponsorisant l'événement.
Il est possible de s'inscrire pour toutes les courses ou seulement pour une seule, certaines étant accessibles sans frais.

2) Les Losts Mills : 2 ème édition. L'événement principal est une course de Longue Distance, soumise au règlement EuroSUPA, il reprend très exactement les recommandations de l'association européenne. Dans la cadre des festivités nautiques du week-end, de nombreuses courses sont organisées soumises à leurs propres règlements afin d'honorer les sponsors de l'événement. Les partenaires sont multiples et n'ont pas nécessairement un rapport direct avec le sport (Breitling, Erdinger, etc...). C'est cet évènement des Lost Mills qui offrait les plus gros prix, à ce titre il pourrait être désigné comme "le plus gros événement des trois" s'il fallait décerner un titre study
Il est possible de s'inscrire pour toutes les courses ou seulement pour une seule, certaines étant accessibles sans frais.

3) Oléron : 3ème édition. Une seule compétition "classante" combinant deux épreuves (une épreuve de distance, une épreuve de sprints courue selon un tableau de séries successivement éliminatoires). Toute la communication tourne autour de l'affiliation de la course au Stand Up World Series Tour et aux "rules" éditées pour la promotion de la Waterman League
(At the heart of the Waterman League are its core principles: RESPECT (for the environment and others)VERSATILITY (the ability to be open minded and adapt)TRADITION (it is always important to look back and learn, to be able to look forward and advance) INNOVATION (progression both in sport and thinking) PASSION (passion drives everything we do here at the Waterman League and is the driving force behind all sports entertainment and practice))
Les organisateurs sont des professionnels de l'organisation de grands événements nautiques.
L'inscription comporte un tarif Elite et un tarif Open.

joelle
Modératrice

Messages : 870
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par Martin35 le Lun 10 Juin 2013 - 12:03

astrorock a écrit:

ca par contre c'est impressionnant, il y a deja des coupes du monde, des evenements internationaux sans fondations, c'est a dire une masse de pratiquants lambdas.

sans rire et sans me moquer, c'est combien de personnes en france le sup race?

Peut-être mais c'est la seule organisation actuelle au niveau du SUP international, elle est certes très discutable mais il n'y en a pas encore d'autre, alors quand il y a une épreuve près de chez nous autant en profiter pour se mesurer aux meilleurs mondiaux (venus nombreux pour l'occasion ~> 12nations et une 20aine de riders internationalement reconnus).

Pour l'occasion les français (18 sur 50participants) qui avaient fait le déplacement pour Oléron en catégorie Pro n'étaient pas des pratiquants lambda du tout, rien qu'à voir les noms je sais que quasiment tous ont un soutien au niveau matériel et s'entrainent régulièrement.

Pour ce qui est du SUPrace en France je pense que c'est très sous-estimé et que nous auront une réponse valable quand le classement FFS sera enfin sorti (où quand quelqu'un se sera un peu bougé à la fédé..).

Martin35

Messages : 186
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 20
Localisation : Brest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par joelle le Lun 10 Juin 2013 - 12:41

Suite et fin de l'exposé Smile

Une météo capricieuse

En temps qu'organisatrice, je sais que la météo est un point sur lequel, bénévole ou non, nous n'avons aucune action possible. IL FAUT S'ADAPTER, aucun autre choix n'est envisageable.
L'organisateur, bénévole ou professionnel, passe donc les jours d'avant course avec le cerveau greffé sur une multitude de sites afin d'essayer d'imaginer une multitudes de scenarii tout en se forçant à croire que la course idéale pourra avoir lieu affraid
Le jour J étant arrivé, plus la météo est instable, plus l'organisateur est destabilisé, moins l'organisation est prévisible et plus l'idéal se délite... sur tous les plans... Suspect

Pour autant, des sportifs sont là. Ils ont acquittés leur droit d'en découdre, ils ont voyagé, trouvé un moyen d'hébergement, organisé leur boulot, bref... Ils sont là et l'organisateur qui les a "invités" a le devoir de leur proposer le "moins pire" envisageable...

1) Sup Race Cup : Le mistral souffla sur le premier jour. Il souffla fort. Selon le dicton quand le mistral est installé, c'est pour un jour, trois jours ou six jours...
Pour certains, c'était presque le vent habituel de leur terrain d'entraînement et demander un point de vue n'apportait pas beaucoup d'eau au moulin de l'organisateur qui souhaitait à la fois contenter le plus grand nombre des participants et sauvegarder la sécurité des moins aguerris. A la difficulté de la prise de décision, il faut rajouter les contraintes propres à toute organisation en terme de partenaires à respecter, de règles communales à accepter, etc...
Le fait est, que chacun étant arrivé à l'heure indiquée sur le programme idéal, tout le monde a passé une "drôle" de loooooongueeeeeee journée avant que la beach-race ne soit lancée dans des conditions peu apaisées.
Par chance, le lendemain la météo était parfaite et le parcours de longue distance offrit même la chance d'un bord "downwind". Le principe de ce parcours de longue distance était le même que celui des éditions précédente. C'est un point fort de la SUP Race Cup, on sait en allant à cette course que le parcours aura peu ou prou cette configuration, c'est sans surprise : il y a des bords à tirer, vent debout, vent de travers et vent dans le dos. Tout participant qui s'inscrit sait où il va.

2) Les Lost Mills: Une bande pluvio/venteuse très instable était stationnée précisément au dessus de la région. Stationnée, que dis-je? BLOQUEE, visiblement... les inondations allemande dont la presse s'est fait l'écho montre le caractère exceptionnel de ces conditions diluviennes.
L'organisation avait bien prévu le coup en ré-organisant les tentes et la plage avant même le débarquement des participants et les passages potentiellement boueux avaient été recouverts d'une épaisse couche de copeaux. Ainsi, la circulation était facile et les abris étaient nombreux. Les deux premiers jours, les courses ont pu s'organiser en profitant des éclaircies, l'abri offert par l'orientation de la plage permettant même de courir les sprints de 200m dans des conditions équitables pour tous les athlètes.
Point fort de l'organisation rigoureuse : la communication
Un GRAND TABLEAU blanc était incontournable, sur le passage des coureurs. Sur ce tableau, les informations PRECISES, c'est à dire les HORAIRES. Ainsi, chacun pouvait aller-venir, partir et revenir sans crainte de "rater quelque chose".Dès le vendredi, le site internet de l'événement avait annoncé le changement de programme du lendemain. En raison d'une alerte "big storm" le samedi après-midi, la course phare, la longue distance serait courue le matin au lieu de l'après-midi. L'annonce était relayée sur le page facebook de l'événement. Certes tout le monde n'est pas accroché à internet, mais force est de constater que le souci de communication était bien réel.
Le samedi à l'heure dite, le départ était lancé. Les derniers coureurs sont arrivés sous les premières grosses gouttes et la tente a été fermée pendant la remise des prix afin d'abriter tout le monde des rafales prévues. Smile
Autre point fort de cet événement, tout comme pour la Sup Race Cup, le parcours était sans surprise. Tracé au dessus des moulins disparus (Lost Mills) au fond du lac (artificiel), il comporte un aller et un retour, il comprend un long franchissement du barrage (à pieds) et l'eau est celle, brune, opaque et "flat" d'un lac de campagne verdoyante.
Tout participant qui s'inscrit sait où il va.

3) Oléron : Depuis une semaine, toutes les prévisions allaient dans le même sens, le beau temps allait encore faire défaut. Pire, une tendance orageuse pointait le nez. A quelle sauce allait donc se déguster cette édition ilienne?
Point fort de cet événement, la surprise fait partie du package, particulièrement en ce qui concerne la partie "distance". La première édition avait vu quelques concurrents affronter un "contre le vent" de 30 km, le parcours de la deuxième édition avait laissé le souvenir d'une partie de rame écourtée, mais vent de travers... tout était possible cette fois-ci. Personnellement je me doutais bien qu'en professionnels soucieux de la sécurité, les organisateurs ne laisseraient pas partir la troupe internationale trop loin avec le risque d'orage qui était annoncé. Qu'allait donc devenir le parcours "boyardesque" de trente kilomètres ?
La situation se résumait ainsi : d'un côté des parcs à huîtres qui repousse la compétition très loin du rivage et un parcours ambitieux d'une durée très longue (trois heures pour les meilleurs) impossible à envisager en raison des orages. De l'autre côté, un club, des copains, un endroit convivial avec des canapés, de la musique, un bar et un océan assez calme pour imaginer de baliser un parcours proche du bord afin de "faire rentrer tout le monde" en cas d'orage. Ceux qui avaient fait le voyage pour "faire 30 km" savaient que rien n'était très fixé, ils ne furent donc pas trop déçus quand s'improvisa une beach-race de 6,5 km. Et si certains avaient imaginé un triangle pour dessiner un parcours de longue distance correspondant à la définition fédérale de la longue distance (au moins 10km), c'est qu'ils avaient oublié que le logo fédéral ne figurait nulle part sur les affiches de cet événement.
Par chance, le lendemain, la météo fut plus agréable et l'épreuve des sprints a pu se dérouler sans problèmes. Grâce au parfait timing avec la marée, un petit shore break est venu pimenter les phases finales pour le plus grand plaisir de tous.




joelle
Modératrice

Messages : 870
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par astrorock le Lun 10 Juin 2013 - 12:57

Martin35 a écrit:
astrorock a écrit:

ca par contre c'est impressionnant, il y a deja des coupes du monde, des evenements internationaux sans fondations, c'est a dire une masse de pratiquants lambdas.

sans rire et sans me moquer, c'est combien de personnes en france le sup race?

Peut-être mais c'est la seule organisation actuelle au niveau du SUP international, elle est certes très discutable mais il n'y en a pas encore d'autre, alors quand il y a une épreuve près de chez nous autant en profiter pour se mesurer aux meilleurs mondiaux (venus nombreux pour l'occasion ~> 12nations et une 20aine de riders internationalement reconnus).

Pour l'occasion les français (18 sur 50participants) qui avaient fait le déplacement pour Oléron en catégorie Pro n'étaient pas des pratiquants lambda du tout, rien qu'à voir les noms je sais que quasiment tous ont un soutien au niveau matériel et s'entrainent régulièrement.

Pour ce qui est du SUPrace en France je pense que c'est très sous-estimé et que nous auront une réponse valable quand le classement FFS sera enfin sorti (où quand quelqu'un se sera un peu bougé à la fédé..).

c'est pas polemique martin, tu le dis mieux que moi mais on dis la meme chose, c'est en effet impressionnant de voir qu'il est possible de se mesurer aux meilleurs mondiaux relativement facilement pour les meilleurs francais.

pour le nombre, meme si tu me dis 300 personnes (je dis ce chiffre au hasard), c'est finalement tres peu et je pense que meme si c'est le double ca ne deviendras jamais un sport de masse, donc quasi impossible de degager une elite relativement nombreuse vivant du sport.


astrorock

Messages : 1856
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 56
Localisation : jurassien rural du 9.3 néo breton
Taille, poids : 1m85 85kg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par Martin35 le Lun 10 Juin 2013 - 13:17

ça ne sera jamais un sport de masse national à l'échelle du marathon ou cyclisme mais ça peut l'être sur une bonne partie de la côte français je pense, il suffit de regarder l'ampleur du SUP à Hawaii, en Californie ou en Floride Wink

Martin35

Messages : 186
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 20
Localisation : Brest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par joelle le Lun 10 Juin 2013 - 14:04

Martin35 a écrit:ça ne sera jamais un sport de masse national à l'échelle du marathon ou cyclisme mais ça peut l'être sur une bonne partie de la côte français je pense, il suffit de regarder l'ampleur du SUP à Hawaii, en Californie ou en Floride Wink

Peut-être pouvons nous définir ce que nous entendons pas "sport de masse" Wink
Une étude européenne portant sur le financement du sport de masse donne la définition suivante : « le terme couvre toutes les disciplines sportives pratiquées par des non-professionnels et organisées à un niveau national au travers du sport à l’échelle nationale. Cette définition exclue par conséquent les personnes dont la pratique sportive représente l’essentiel de leur temps, ou qui tire la majeure partie de leurs revenus de la pratique sportive. »

Comment avoir une idée du nombre de pratiquants? Certainement pas en comptant ceux qui prennent une licence.

En tout cas, la notion de "sport de masse" ne semble pas définie par le nombre de compétiteurs "Elite" tirant leurs revenus de la pratique en compétition, mais justement par le nombre de pratiquants amateurs. Smile




joelle
Modératrice

Messages : 870
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par cloclo le Lun 10 Juin 2013 - 17:36

joelle a écrit:Suite et fin de l'exposé Smile



Tu habites au pays des bisounours Joelle Wink .






cloclo

Messages : 3935
Date d'inscription : 13/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par joelle le Lun 10 Juin 2013 - 17:48

cloclo a écrit:
joelle a écrit:Suite et fin de l'exposé Smile



Tu habites au pays des bisounours Joelle Wink .



lol!

Tu me connais bien!

joelle
Modératrice

Messages : 870
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par speedslider le Lun 10 Juin 2013 - 17:50

je dîne et je lis tout çà attentivement Joelle... Wink

speedslider

Messages : 1562
Date d'inscription : 06/05/2010
Age : 49
Localisation : Saint Louis-La Réunion
Taille, poids : 84 kg 1m92

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par jipé le Lun 10 Juin 2013 - 18:38

Les parcours SUP race se déclinent déjà en 4 catégories: Flat race ( lacs, rivières, estuaires ), beach race ( vagues et variations autour d'un triangle...), longue distance mer ( déplacement d'un point à un autre plus ou moins bouées à virer...), et downwind ( s'il y a du vent)...autrement dit, il y a toujours moyen quelque soit le lieu où on se trouve en bord d'étendues aquatiques... de faire des parcours réglementaires prévisibles et adaptables aux conditions météo !

Ce fut le cas semble-t'il lors de ces 3 events internationaux..., je n'ai pu participé qu'à un seul...malgré l'acharnement météo associant vent violent à pluies torrentielles et orages !Smile Soit !

Reste qu'avec ce principe d'échanges Pro/Loisir, cela devient une contrainte de par l'attente des Pro Riders sur les parcours et des amateurs quant à des parcours plus adaptés, décalés ou pas des parcours pro !

Perso, je n'ai pu faire les parcours à Oléron en Pro par manque de 12,6 ( elles étaient toutes prises ...) et me suis donc inscrit en "Loisir" pour pouvoir le faire en 14'...nous étions une dizaine !!! j'étais plutôt content de faire le parcours avec tout le monde le samedi, mais je comprend la frustration des pros internationaux venus de loin pour un 30 km "magique" et réduits à se tirer la bourre sur un 6,5 km upwind / downwind...

Préserver l'ouverture aux amateurs sur le Stand Up World tour séries est une bonne chose mais n'est-ce pas un frein question sécurité à l'organisation d'évents d'envergure plus sportifs et que l'on pourrait ouvrir davantage aux catégories de planches ?

jipé

Messages : 627
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 52
Localisation : Saint-Malo

Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudestandup.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par speedslider le Lun 10 Juin 2013 - 19:06

Ce que j'aime bien avec Joëlle,c'est ce paradoxe entre son coté" très intello "et son coté "dépassement de soi"!comme quoi contrairement à ce que beaucoup de gens le pense,le sport est très cérébral!

Je pense que le principal est de se faire plaisir,le SUP ce n'est qu'une planche et une pagaie finalement...

Quand aux événements ils sont divers et variés en France il me semble,et chacun peut choisir ce qui lui convient,d'ailleurs il y en avait un dans le sud-ouest il me semble ou notre Rico national s'est illustré!

Notre société demande de plus en plus de facultés d'adaptation,il y a bien longtemps l'homme sortait tous les jours pour chasser(et pour bouffer!...)et ne se posait pas la question de la météo...Un sport comme le notre relié à Dame nature est une très bonne école de la vie pour nos jeunes!

c'est tout pour le moment...

speedslider

Messages : 1562
Date d'inscription : 06/05/2010
Age : 49
Localisation : Saint Louis-La Réunion
Taille, poids : 84 kg 1m92

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par jipé le Lun 10 Juin 2013 - 20:12

speedslider a écrit:

Je pense que le principal est de se faire plaisir,le SUP ce n'est qu'une planche et une pagaie finalement...

Quand aux événements ils sont divers et variés en France il me semble,et chacun peut choisir ce qui lui convient,d'ailleurs il y en avait un dans le sud-ouest il me semble ou notre Rico national s'est illustré!


J'ai envie de revenir à cela aussi JB mais le sujet ne peut s'en contenter...toi-même est sensible au fait que les règles soient appliquées dès qu'il y a une compétition, et en compèt , le plaisir est d'être le meilleur, pas en free SUP ou free-event ! Smile

jipé

Messages : 627
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 52
Localisation : Saint-Malo

Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudestandup.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par jipé le Lun 10 Juin 2013 - 20:22

une ligne départ doit être précisée, étudiée, adaptée et respectée...

un parcours doit être défini, communiqué, adapté et respecté...

un chronométrage doit être précis, assuré et respecté...

un classement doit être juste, complet et respecté...

...sinon ce n'est plus de sport de compétition que l'on parle mais de la fête du SUP comme de la fête de la glisse ou de la joie d'être à l'eau sous le vent ou sur les vagues....le plaisir et la joie sont des valeurs personnelles et assez intimistes dont la communication doit être consensuelle pour en faire un sens commun...

jipé

Messages : 627
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 52
Localisation : Saint-Malo

Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudestandup.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par joelle le Lun 10 Juin 2013 - 20:31

jipé a écrit:une ligne départ doit être précisée, étudiée, adaptée et respectée...

un parcours doit être défini, communiqué, adapté et respecté...

un chronométrage doit être précis, assuré et respecté...

un classement doit être juste, complet et respecté...

...sinon ce n'est plus de sport de compétition que l'on parle mais de la fête du SUP comme de la fête de la glisse ou de la joie d'être à l'eau sous le vent ou sur les vagues....le plaisir et la joie sont des valeurs personnelles et assez intimistes dont la communication doit être consensuelle pour en faire un sens commun...

OUI, +1000

Le respect des uns implique le respect des autres. L'irrespect des uns entraîne souvent l'irrespect des autres... Suspect
Grâce à nos expériences, nous pouvons (devons) tranquillement établir la liste des choses à faire lors de nos prochains événements. Smile

joelle
Modératrice

Messages : 870
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Nantes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par jipé le Lun 10 Juin 2013 - 21:52

joelle a écrit:
jipé a écrit:une ligne départ doit être précisée, étudiée, adaptée et respectée...

un parcours doit être défini, communiqué, adapté et respecté...

un chronométrage doit être précis, assuré et respecté...

un classement doit être juste, complet et respecté...

...sinon ce n'est plus de sport de compétition que l'on parle mais de la fête du SUP comme de la fête de la glisse ou de la joie d'être à l'eau sous le vent ou sur les vagues....le plaisir et la joie sont des valeurs personnelles et assez intimistes dont la communication doit être consensuelle pour en faire un sens commun...

OUI, +1000

Le respect des uns implique le respect des autres. L'irrespect des uns entraîne souvent l'irrespect des autres... Suspect
Grâce à nos expériences, nous pouvons (devons) tranquillement établir la liste des choses à faire lors de nos prochains événements. Smile

Oléron J1 course LD ( prévus 30 et 15 km) :

1) une ligne de départ doit être précise ( pas de ligne tracée sur le sable...), étudiée ( ligne de départ parallèle à la ligne d'eau pour une 1ère bouée de travers), adaptée (largeur insuffisante pour le nombre de riders...), respectée ( départ donné riders en arc de cercle...logique ! Wink

2) un parcours doit être défini ( parcours improvisé 2h avant le départ...), communiqué ( plan dispo sur la plage 1/2 h après le breafing, dessin de 2 boucles avec sens de rotation mais sans repérage distance ou amers), adapté ( 6,5 km ...) et repecté ( virage des bouées à l'inverse...)

3) un chronométrage doit être précis ( id est !), assuré ( je finis 51 ème à 1h O4' ?"" mais me retrouve 60 ème à 1h11'...) et respecté ( je suis rétabli après réclamation... le lendemain, à ma place mais avec le même chrono...Wink

4) un classement doit être juste ( même parcours, donc même classement Pro/"Loisir" ! quitte à faire un scratch avec la différence des catégories...), complet ( le classement officiel du SUPWT ne mentionne que les 29 premiers hommes et les 5 première femmes...) et respecté ( je suis 51 ème avec 1h11'...devant le 52ème avec 1h04'...)

ce n'est pas mesquin ni perso...ce sont les faits...comme j'assume mes propres erreurs !

...voilà tout ce que j'avais à dire sur J1 coupe du Monde de SUP race en France à Oléron...

mais J2 a bien rattrapé la veille avec une épreuve de beach race trés difficile à mettre en place et organiser avec la marée et les poules à faire défiler ! un grand bravo aux organisateurs pour le départ, le parcours, l'arrivée et le classement de cette beach race sans swell mais avec un plateau merveilleux de talent, un one man show énorme du speaker sur la plage, une convivialité au summum entre tous et un finish explosif ! Well done J2 et merci au final à l'orga pour ce beau WE divers et d'été ! Wink

jipé

Messages : 627
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 52
Localisation : Saint-Malo

Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudestandup.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par sebb le Lun 10 Juin 2013 - 22:22

Que de discussions en ce moment sur les compètes. ça montre bien qu'il y a un manque ou un PBM qq part.

Concernant le sport de masse, il me semble que le SUP a tout pour en devenir un: c'est simple (une planche, une pagaie, de l'eau) et accessible (tu te lèves et tu rames). Mais, il me semble qu'on brûle les étapes: On atteint déja un niveau très élitiste tant sportif (très bien) que financier. Quand on débute et qu'on regarde les prix du matos, ça calme tout de suite, surtout avec la conjoncture économique mondiale actuelle.
De plus, on a tendance à mettre en avant le matos élitiste où le très haut niveau et forcément, beaucoup de gens se disent que c'est super mais pas pour eux.

Quant aux orgas, tant mieux pour celles qui ont les moyens, tant pis pour les autres. Et c'est dommage pour le sport car ce sont les petits événements qui fédèrent, attirent de nouveaux pratiquants à la compétition. Eh oui, quand on veut tenter une première compète, on ne va pas sur une coupe du monde. Sauf que cette année, on commence à voir des petits events disparaitre (challenge de la petite mer, entre autres...) parce qu'organiser un event avec peu de moyens et peu de soutiens, c'est dur et ça use. Si les events se multiplient encore, profitons en car je suis certain que ça va bientôt être l'inverse si rien ne change au niveau de la fédé et des sponsors. Pour l'instant, quasiment tout repose sur les épaules de bénévoles.



sebb

Messages : 945
Date d'inscription : 23/10/2009
Localisation : Brest même et St Malo!!!

Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudestandup.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trois lieux, un plateau prestigieux, trois organisations, une météo capricieuse

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:32


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum